Voici un résumé des actions engagées par Opendata France au cours de ces derniers mois :

Le Plan d’Action 2016 est accessible ici. Il définit un calendrier des projets prioritaires et des manifestations, il précise le mode d’organisation et de gouvernance de l’association.

Normalisation des Jeux de données prioritaires : 4 jeux de données font l’objet d’un travail d’analyse et de proposition pour leur normalisation (Budget, Subventions, Établissements Recevant du Public, État Civil). Les travaux sont bien avancés, une proposition sera formalisée pour le courant du mois de février et une mise en application à partir de Mars. Il ne s’agit pas d’outils de conversion mais de la description la plus précise possible de la nature des données qui y sont enregistrées ainsi que de leur format. Détail de l’avancement, ici.

Base de données nationale Opendata France : une base va être constituée pour référencer d’une façon homogène au niveau national les catalogues de données publiées, les applications ré-utilisatrices et les différents dispositifs d’animation mis en œuvre dans les territoires. L’objectif est que cette base, constituée par les membres à partir de leurs déclarations, soit opérationnelle pour le mois d’avril 2016.

Centre de ressources  Opendata France : Les méthodes d’animation de l’open data (de la préfiguration à l’animation), réalisées par les collectivités seront capitalisées et synthétisées pour créer une « boite à outil open data». Ce centre de ressource sera accessible par les responsables de projet open data et pourra être utilisé pour à des fins pédagogiques.

L’ouvrage « l’Open data pour les collectivités », rédigé par Armelle Gilliard sous la direction d’ODF, est phase de relecture finale ; il devrait être publié dans une version stabilisé courant du mois de Mars.

Juridique : Le groupe juridique travaille sur une nouvelle lecture de la licence ODbL, ce groupe composé dans sa version initiale de la Ville de Paris, de Toulouse Métropole aidé de l’avocat Benjamin Jean (qui avait fait la traduction de la licence en 2011) devrait aboutir à une première proposition dans les jours à venir. Cette première proposition conservera évidemment les éléments caractéristiques forts de la licence tels que le Share alike mais apportera une meilleure compréhension de ce que la licence permet de faire et selon quelles modalités.
Ce texte sera soumis aux commentaires des membres de l’association, des réutilisateurs et de l’écosystème intéressé afin d’aboutir rapidement à un texte consolidé.
Des contacts ont déjà été pris avec l’OKFN – rédacteur de la licence V1- afin que le fruit de ce travail soit la source d’une V2 de l’ODbL. Un premier inventaire de la situation législative et des textes réglementaires régissant l’opendata a été établie et publiée ici.

Relation partenaires : Opendata France renforce ces partenariats avec les partenaires institutionnels ou privés engagés dans l’open data et notamment : Etalab, les associations d’élus (AdCF, France Urbaine, les Interconnectés), le GFII, la Fing, ponctuellement des acteurs comme la Préfecture Midi-Pyrénées.