Après un an de retard, la mise en Open Data des données de transport toujours dans l’impasse

Prévu pour novembre 2015, le décret précisant les modalités de mise en Open Data des données de transport (horaires, arrêts…) n’a toujours pas été publié par l’exécutif, contrairement à ce que prévoyait la loi Macron. Les acteurs concernés profitent visiblement de ce flottement pour ne pas se plier à la nouvelle législation.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

La base Sirene s’apprête à passer en Open Data

Depuis hier, Bercy s’en félicite : l’accès à la célèbre base Sirene sur les entreprises est gratuit. En pratique, il faudra encore attendre un peu avant de voir ces données en Open Data…

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

La RATP ouvre (enfin) ses données « temps réel »

L’exploitant du métro va mettre à disposition ses données en temps réel sur la circulation des métros, bus et tramways sur Paris et sa proche banlieue.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Monde

Open Data : du freemium pour les horaires en temps réel de la RATP

La RATP a ouvert, mardi 3 janvier, ses horaires en temps réel. Comme la SNCF, la régie autonome a cependant opté pour un modèle « freemium », au prix de quelques entorses à la loi Macron et aux principes de l’Open Data…

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

DATAtourisme : la destination France en open data

La première version de la plate-forme DATAtourisme, visant à ouvrir au public un éventail d’informations touristiques sur la France, a été publiée en ce début d’année 2017.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur L’Echo touristique

La DGE et Tourisme et Territoires mettent en ligne DATAtourisme

DATAtourisme, le « guichet Open Data de l’information touristique » est lancé. La version mise en ligne sur www.datatourisme.fr est une version bêta, la v2.0 est prévue pour le printemps 2017. Si le défi technique semble de taille, la vocation de DATAtourisme n’a rien de révolutionaire : il s’agit de collecter, structurer et homogénéiser les données extraites des différents systèmes d’informations touristiques de France, recueillies par les offices de tourisme, agences de développement touristique et comités régionaux du tourisme.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Localtis

Dès avril, plus de transparence sur les liens entre médecins et industriels de santé

Le site « transparence-sante.gouv.fr », qui recense depuis 2014 les liens d’intérêts entre industriels de santé et médecins (notamment), sera bientôt plus complet. À partir du 1er avril, les internautes devraient en effet avoir accès aux détails des conventions signées entre les intéressés, à commencer par leur montant.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

Le numérique en campagne : Open data, le nouveau digital washing des candidats

Chaque semaine le Think Tank Renaissance Numérique décortique les propositions et petites phrases relatives au numérique des candidats déclarés à la présidentielles 2017 (ou à l’une de ses primaires). Cette semaine, ce sont les annonces des candidats sur la politique d’ouverture des données publiques qui passent à la moulinette de ce fact checker digital.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur L’usine Digitale

Présidentielle : le nom des parrains sera progressivement mis en ligne, en Open Data

Pour la première fois dans l’histoire de la cinquième République, le nom des élus parrainant un candidat à la présidentielle sera rendu public par le Conseil constitutionnel, deux fois par semaine, avant même que l’on sache qui a finalement réussi à obtenir ses 500 signatures. Ces informations seront mises en ligne (et même publiées en Open Data).

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

Uber dévoile (quelques) données collectées par ses chauffeurs

L’application de VTC s’apprête à rendre publiques une partie des données collectées par ses chauffeurs. Celles qui peuvent servir à améliorer la mobilité dans les grandes villes, mais pas celles qui permettraient de traquer les comportements illégaux.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur BFM

Révision à la baisse de l’opendata dans les collectivités locales

Un décret paru le 30 décembre limite aux administrations employant plus de 50 agents l’obligation de publication en ligne des documents administratifs et d’ouverture des données publiques. En pratique, cette règle restreint l’étendue de l’open data local.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Les grands rendez-vous juridiques du numérique pour 2017

Retour sur les suites de la Loi pour une République numérique, le Règlement général pour la protection des données et les événements qui jalonneront 2017 avec Maître Gérard Haas, avocat associé de Haas Avocats.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Ecommerce

Le pouvoir des données, bientôt sans contre pouvoir ?

Le gouvernement vient de rendre public un jeu de données qui permet d’accéder aux 9 millions d’entreprises et 10 millions d’établissements actifs du répertoire Sirene de l’Insee. Quel est l’enjeu d’une telle ouverture et quels sont les risques identifiés ?

» Pour lire la suite, rendez-vous sur JDN

Bibliothèques et open data : retour d’expérience de la bibliothèque départementale des Côtes d’Armor

Si la « culture de la donnée » existe depuis longtemps en bibliothèques avec des pratiques d’analyse et de mesure bien ancrées, la culture de la communication de ces données au public n’est pas du tout systématique, ni habituelle.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur DLIS

Bornes pour voitures électriques : l’Open Data devient la règle, sauf pour les données en temps réel

Afin que le public puisse savoir en quelques clics où se trouvent les stations de recharge destinées aux voitures électriques, l’exécutif vient de publier un décret imposant la mise en ligne, sur le portail gouvernemental d’Open Data, des informations concernant leur localisation. La diffusion des données en temps réel ne sera toutefois pas impérative.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

La « smart city » à la française fait fausse route

Les premiers pas de la «smart city», en France, sont décevants. Les infrastructeurs lourdes se multiplient sans retour sur investissement. Mieux vaudrait des stratégies de co-construction avec les citoyens.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Les Echos