Mais comment passe-t-on des startups d’Etat à l’Etat plateforme ?

L’entrepreneur Pierre Pezziardi (@ppezziardi) était l’invité d’une récente matinée organisée par le Liberté Living Lab sur la « plateformisation » du gouvernement et du secteur public. Entrepreneur en résidence au Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, il a contribué à la création de l’incubateur de startups d’État (@betagouv), qui impulse une dynamique d’innovation au cœur de l’appareil administratif via des programmes dédiés (comme le portail d’API de l’Etat, le programme de marchés publics simplifiés ou la base adresse nationale) et développe un programme d’accueil et d’incubation de startups.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur InternetActu

Open data et réforme des marchés publics : un décret apporte une nouvelle pierre à l’édifice

Le décret n° 2017-516 du 10 avril 2017 marque un nouveau jalon du mouvement de simplification des marchés publics. Il vient en l’occurrence modifier les fameux décrets nos 2016-360 et 2016-361 portant réforme des marchés publics. Il allège ce faisant les obligations des collectivités en termes d’ouverture des données des marchés en instaurant un seuil de dispense pour les marchés inférieurs à 25 000 €.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Actualités du droit

Participez à la consultation d’Etalab sur la nouvelle version de la Licence Ouverte

La mission Etalab a lancé en début de semaine un appel public à commentaires à propos de la nouvelle version de la Licence Ouverte / Open Licence (LO). Le collectif SavoirsCom1 salue cette démarche et incite tous les acteurs intéressés par le développement de l’Open Data en France à y contribuer.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur SavoirCom1

** « Les données deviennent un outil d’aide à la décision pour les administrations » – Laure Lucchesi**

Laure Lucchesi dirige la mission Etalab depuis un an. Une année riche pour l’open data, avec la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 (loi Lemaire), qui prévoit notamment l’ouverture des données publiques par défaut, applicable aux collectivités de plus de 3 500 habitants, la création d’un service public de la donnée, et la transparence des algorithmes des logiciels administratifs.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Comment Groupama utilise l’open data pour limiter les accidents de la route

L’assureur lance une plate-forme gratuite permettant de choisir le trajet le moins accidentogène. Il s’est servi des données gouvernementales d’accidentologie, désormais en open data.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Les Echos

Les fédérations hospitalières refusent d’adhérer à l’Institut National des Données de Santé

Paris, le mercredi 19 avril 2017 – A peine lancé, le nouvel Institut national des données de santé (INDS) essuie déjà un premier camouflet matérialisé par le refus des fédérations hospitalières d’y adhérer. La Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne (FEHAP), la Fédération hospitalière de France (FHF), la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) et UNICANCER viennent en effet de publier un communiqué commun dans lequel elles dénoncent l’accès restreint dont elles disposeront aux données du futur Système national des données de santé (SNDS).

» Pour lire la suite, rendez-vous sur JIM.fr

Entre droits et devoirs. L’archéologie façe au défi de l’Open Data : le MOD, Mappa Open Data archaeological archive

Depuis plus de vingt ans les archives de fouilles, rassemblant les données brutes (raw data), sont rédigées en format digital : fiches d’enregistrement stratigraphique et fiches de quantification de mobilier, tableaux de périodisation et matrix, plans, coupes et représentations graphiques de différents types, photographies et enregistrements video, SIG et ce qui est normalement appelé « l’écriture grise », c’est-à-dire les rapports de fouilles et les journaux de fouille. Il s’agit d’une importante quantité de données, enregistrée pendant le travail sur le terrain ou bien dans la suite immédiate des opérations, qui s’est considérablement accrue en raison de l’augmentation en Europe des pratiques liées à l’archéologie préventive et qui s’ajoute au très grand nombre documents de fouilles en format papier produits pendant les cent cinquante dernières années.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Books Open Edtion

** « Il faut créer un statut pour les données d’intérêt territorial » – Luc Belot**

Le député (PS) a remis le 18 avril son rapport « sur l’avenir des smart cities » au Premier ministre. Relations entre acteurs publics et grands acteurs mondiaux de la data, intercommunalités et open data, licences… Il en détaille le contenu dans une interview à La Gazette.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Compte rendu du forum Open Data en Occitanie

Dans le cadre de l’expérimentation « OpenDataLocal », lancée en décembre par les secrétaires d’Etat chargées du numérique et des collectivités territoriales, le projet PIA OpenData Lab a organisé, pour les collectivités de la région Occitanie, avec Toulouse Métropole et Opendata France, le premier forum open data en Occitanie. Il s’est déroulé le 22 mars au siège de Toulouse Métropole. Plus de 60 collectivités et près de 100 participants ont pu profiter de l’occasion pour prendre la dimention de l’intérêt de se lancer dans l’ouverture des données publiques. Le co-lancement de la manifestation par le Secrétaire Générale aux Affaires Régionales, Marc Chappuis et le Vice-président en charge du numérique de Toulouse Métropole, Bertrand Serp a permis de rappeler les enjeux et opportunités qui entourent l’open data.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Open Data Lab

La SNCF intensifie sa politique d’open data

La SNCF a annoncé mercredi l’élargissement de sa politique d' »open data », avec la mise à disposition publique et gratuite de nouvelles données concernant par exemple l’état du réseau ou les horaires, et assure qu’elle « entend intensifier sa politique d’ouverture ». « Le principe général maintenant est le principe d’ouverture, qui est acté, et seule la non-ouverture (…) est l’exception, qui doit être dûment justifiée pour des raisons, soit de sécurité, soit de données personnelles, soit de risque industriel », a expliqué à l’AFP Mathias Vicherat, directeur général adjoint du groupe SNCF. « C’est une mini-révolution, cette politique de transparence », a-t-il ajouté.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Figaro

APB : la mission Etalab recommande de publier le code source de l’algorithme

Mandatée par Thierry Mandon en février dernier pour étudier les conditions d’ouverture d’Admission postbac, la mission Etalab a remis son rapport vendredi 21 avril 2017. Parmi les dix recommandations : la publication du code source et la mise à contribution d’une communauté de développeurs et de chercheurs, afin d’améliorer le système.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur L’étudiant

Engie va ouvrir le premier parc éolien en open data

Engie s’apprête à ouvrir les données de son parc éolien de Haute-Borne (Somme). Il sera ainsi le premier à tester l’open data dans ce secteur.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur L’Usine Nouvelle

L’open data des décisions des cours d’appel et tribunaux n’est pas pour demain

oseline Letteron, professeur de droit public à l’Université Paris-Sorbonne, a publié le 28 novembre 2016 sur son blog Liberté Libertés Chéries le billet suivant : Le mythe de la liberté d’accès aux décisions de justice. NextINpact, écrivant sur les futurs décrets d’application de la loi Numérique, titraient quant à eux le 29 décembre 2016 : Loi Numérique : la mise en Open Data des décisions de justice prendra « plusieurs années ». Avec le développement ces dernières années de l’open data [1], le thème de l’imperfection de la diffusion des décisions de justice est devenu une « tarte à la crème ». Répondre à ces deux articles me donne l’occasion de l’analyser ici en détail.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Un blog pour l’information juridique