La révolution de la data est-elle vraiment engagée en France?

Si la donnée est vraiment l’or noir du XXIème siècle, sa place devrait être centrale dans l’entreprise. Les raffineries de données devraient tourner à plein régime et valoriser cet or noir au maximum pour créer de la richesse visible dans les comptes des entreprises et anticipée par la Bourse. Or on ne voit pas cette valeur…

» Pour lire la suite, rendez-vous sur ZDNet

Open Data Protection | Study on legal barriers to open data sharing – Data Protection and PSI

This study analyses legal barriers to data sharing in the context of the Open Research Data Pilot, which the European Commission is running within its research framework programme Horizon2020. In the first part of the study, data protection issues are analysed. The main focus is on the Data Protection Directive (95/46/EC) and its implementation in selected EU Member States. Additionally, the upcoming General Data Protection Regulation (2016/679/EU) and relevant changes are described. Special focus is placed on leading data protection principles.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Données de la recherche

** « La conception française du service public doit changer et s’adapter au numérique »**

Camille Putois, fondatrice d’une start-up de simplification administrative, propose dans une tribune au « Monde » d’ouvrir les systèmes d’information des services publics aux associations et aux entreprises qui proposent des solutions numériques.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Monde

Open Data Impact, vers 2025

En quelques années, la France est devenue l’un des trois pays les plus en pointe de l’open data dans le monde (collectivités, OGP, cadre législatif, etc.). L’essentiel des ministères, des métropoles et des grandes villes, de nombreux départements, régions, villes moyennes, EPCI, des villes moyennes mais aussi des entreprises… plusieurs centaines d’acteurs ont publié des milliers de jeux de données, suscitant des centaines d’usages nouveaux. Pour autant nous sommes nombreux à « rester sur notre faim”. Le sujet se « technicise » et les imaginaires ont peu évolué. L’offre s’est concentrée sur le nombre, oubliant un peu la qualité et créant beaucoup d’usages éphémères faute de pouvoir bien les accompagner. L’offre s’est aussi concentrée sur des publics peu variés et volatiles (geeks/technophiles), peinant à rencontrer d’autres publics dont on ne connait pas bien encore l’intérêt.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Fing

La Cour des Comptes réclame une révolution numérique plus ambitieuse

Qu’il s’agisse du compteur communiquant Linky ou de l’audit de la DINSIC, le rapport annuel de la Cour des Comptes s’affiche critique tout en réclamant de l’ambition dans le domaine du numérique.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur CIO

How to ensure Open Data Portals are financially sustainable

Open Data Portals are a critical part of our data infrastructure: they connect data holders with data users, who in turn create services that citizens and businesses benefit from and rely on. The EDP report measuring the Open Data maturity of portals across Europe 2017 shows the overall maturity of portals is increasing as they develop more advanced features. Yet most do not have coherent strategies for sustainability that address each of the five aspects of how a portal functions: the governance, financing, architecture and operations that make a portal sustainable, as well as the metrics that can be used to monitor and evaluate progress.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Portail Européen de données

RGPD et open data : l’impossible cohabitation avec les données nominatives ?

La valorisation des données publiques est encadrée par deux réglementations qui semblent incompatibles : les textes relatifs à l’opendata, d’une part, ceux relatifs à la protection des données personnelles, d’autre part. Mais le sont-elles vraiment ? Oui, estime Denis Berthault, qui formule des propositions pour sortir d’une impasse annoncée.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Open data et protection des données personnelles : où en sommes-nous ?

L’AAF organise, à la suite de son Assemblée générale, le 30 mars 2018, une journée d’études sur l’Open data et le Règlement général sur la protection des données (RGPD).

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Archivistes.org

Vulgarisation scientifique et open data (2 ): des lycéens Dignois installent les capteurs

Le projet Data’Digne, qui permet à des lycéens d’appréhender les datas au travers de la conception de capteurs mesurant la qualité de l’air, rentre désormais dans sa phase 3 : la collecte et l’analyse des données.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Educavox

Open data dans la commande publique, une opportunité pour la maîtrise d’œuvre

La publication des données essentielles des marchés publics sera une mine d’or pour aider les candidats à calibrer leurs offres. Illustration sur les marchés de maîtrise d’œuvre auxquels répondent les architectes.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Moniteur

10 conseils pour se lancer dans l’open data

À partir d’octobre 2018, les collectivités de plus de 3 500 habitants devront rendre accessibles leurs données grâce à un portail web d’open data. Mais comment s’y prendre, par où commencer ? Dix conseils tirés de l’expérience de Nantes, Angers et Montpellier.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Medical technology leaders to discuss open data during world patient safety, science and technology summit

The medical technology field spans a multi-billion dollar market, and corporate competitiveness has long been viewed as the key to staying ahead. But Joe Kiani, Chairman, and CEO of the medical technology company, Masimo, is bringing fierce competitors together for the sake of patient safety. As a strong advocate for patient safety, Kiani founded the Patient Safety Movement Foundation to stem the needless deaths that occur in hospitals every day through preventable medical error. The goal is zero preventable deaths by 2020.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Health Care Business

Souriez, vous êtes une donnée

Trafic, stationnement, sécurité routière… Grâce à l’intelligence artificielle, les caméras de vidéosurveillance deviennent une source de data exploitables pour les collectivités.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur JDN

Vers une révision des règles européennes sur l’open data ?

On le savait, l’ouverture des données publiques est une tendance de fond.

L’Union européenne s’était emparée du sujet dès 2003, avec la publication d’une première directive consacrée au sujet (directive 2003/98 du 17 novembre 2003 concernant la réutilisation des informations du secteur public), puis avait modernisé le régime applicable avec la directive 2013/37 du 26 juin 2013. La France a transposé la 2e directive dans une loi n°2015-1779 du 28 décembre 2015, complétée par trois décrets parus en 2016 (pour en savoir plus sur ce dispositif, vous pouvez consulter notre article du 14 février 2017). La loi n°2016-1321 du 7 octobre 2016 dite « loi Lemaire » a complété l’édifice en prévoyant l’ouverture de certains types de données, notamment celle des décisions de justice.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur LEXplicite

Des données sur 2,4 millions de mariages diffusées illégalement

Des données confidentielles portant sur des millions de mariages célébrés au Québec entre les années 1926 et 1996 sont diffusées illégalement depuis des années par le gouvernement du Québec. La Commission d’accès à l’information (CAI) vient de décréter qu’une série d’informations privées au sujet des mariages célébrés au Québec durant 70 ans ont été rendues publiques depuis des décennies.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Devoir

Une députée interpelle le gouvernement sur les « difficultés d’application » de l’Open Data « par défaut »

Après Éric Bothorel, c’est au tour de Christine Hennion de demander des comptes au secrétaire d’État au Numérique sur la mise en œuvre de la loi Numérique de 2016. Au travers d’une question écrite, l’élue LREM invite Mounir Mahjoubi à lui expliquer « les causes des retards et des difficultés d’application » du 1° de l’article L312-1-1 du Code des relations entre le public et l’administration, en vertu duquel tout document administratif (rapport, code source, statistiques…) communiqué par mail à un demandeur devrait dans le même temps être mis en ligne.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact