Les collectivités s’emparent des informations offertes par l’open data

Le 1er novembre 2018, l’ouverture des données devra être effective pour une majorité de collectivités. Au-delà de la transparence des informations, l’open data offre également de nouvelles possibilités aux collectivités qui s’en emparent.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

La France présente son « plan d’action national » 2018-2020 en matière d’open data

En tant que membre du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) depuis avril 2014, la France doit publier et mettre en œuvre un plan d’action national tous les deux ans. Un premier plan d’action, comportant 26 engagements, a été publié pour la période 2015-2017. Hier, la France a présenté un nouveau plan d’action portant sur 2018-2020 qui comprend 21 engagements portés par 12 ministères, 2 juridictions ou autorités indépendantes (Cour des comptes, Haute autorité pour la transparence de la vie publique), et plusieurs agences gouvernementales (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, Agence française de développement, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, Agence française pour la biodiversité).

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Developpez.com

Veut-on fermer l’Open Data ?

La loi Lemaire du 7 octobre 2016 pour une République numérique confère un fondement législatif au principe d’Open Data des données publiques. En matière d’accès au droit, l’Open Data se définit comme un droit d’accès et de réutilisation des normes juridiques, qu’il s’agisse des règles juridiques comme la loi et les actes réglementaires, ou des décisions rendues par les différentes juridictions. Mis en oeuvre comme un service public gratuit, ce qui n’interdit pas une réutilisation des données à des fins commerciales, l’Open Data s’est développé à partir du site Legifrance.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Liberté, Libertés chéries

Open Data : données ouvertes pour monde ouvert… ou totalitaire ?

Le XXIème siècle sera transparent ou ne sera pas. Un vent nouveau semble en effet souffler ces dernières années sur les politiques publiques occidentales, avec un certain nombre de concepts, où le rapport des citoyens avec leurs gouvernants paraît devoir se transformer d’une relation verticale (contrôle / soumission) à un rapport plus horizontal, dans une totale transparence de l’action publique. Yannick Meneceur et Sophie Sontag Koening reçoivent François Paychère pour parler d’Open Data et de transparence mais aussi des conséquences… le numérique ne nous conduirait-il pas vers une nouvelle forme de totalitarisme ?

» Pour écouter la suite, rendez-vous sur Radio amicus

Observatoire de l’open data : un long chemin pour les petites communes

OpenDataFrance a présenté le 21 mars l’Observatoire open data des territoires dont l’objectif vise à rendre compte de « l’avancée de l’ouverture des données dans les collectivités territoriales » tout en valorisant les différentes initiatives. L’association a profité de l’événement pour dévoiler les premiers résultats. Comme attendu, il reste un long chemin à parcourir pour répondre aux objectifs fixés par la loi pour une République numérique.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Les clés pour le développement d’un « internet des objets » intégré à la collectivité

« Les promesses de l’internet des objets suscitent un vif intérêt auprès des collectivités », assure Florent Boithias. Cet expert des « villes intelligentes » du Cerema a piloté le travail d’un groupe d’étudiants de l’école des Ponts (Paris Tech). Son objet ? « Mettre l’internet des objets au service de la ville intelligente et durable ».

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

Ce que propose le rapport Villani sur l’intelligence artificielle

Le député Cédric Villani a publié mercredi son rapport sur l’intelligence artificielle. Europe 1 fait le point sur les propositions qu’il contient. Faire de la France un fleuron de l’intelligence artificielle (IA). Après six mois de travail, le député LREM Cédric Villani a remis mercredi son rapport au gouvernement. Dans ce document de 244 pages qu’Europe 1 a pu consulter, le mathématicien présente ses propositions pour favoriser le développement de l’intelligence artificielle en France et en Europe. Il appelle notamment de ses vœux la mise en avant du travail réalisé par les chercheurs français, la création d’un label dédié pour l’intelligence artificielle française et la facilitation des échanges de données. Pour autant, le rapport ne présente aucun chiffrage des mesures mises en avant.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Europe 1

La délivrance des décisions de justice et vie privée : quand « ceinture et bretelles » rime avec danger

Le chapitre III du sous-titre II du titre II du projet de loi de programmation pour la justice a pour objectif de « refonder le rapport entre le citoyen et la justice ». Il comporte un unique article 18 visant à « concilier publicité de la justice et vie privée dans le cadre notamment de la délivrance des décisions de justice ».

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Dalloz

Thomas Rougier : “Cap sur la data de l’investissement local”

Opérationnel depuis la fin de l’année dernière et créé par la loi NOTRe de 2015, l’Observatoire des finances et de la gestion publique locale (OFGPL) va mettre une ligne une plateforme dédiée à l’investissement local, explique son secrétaire général Thomas Rougier. Objectif : confronter les données existantes et ainsi démêler le vrai du faux sur le sujet.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Acteurs Publics

Transparence: une association demande « un accès total » aux dépenses publiques en open data

L’Association Pour une démocratie directe, qui a obtenu la transparence sur l’ancienne réserve parlementaire, demande désormais « un accès total et libéré » en open data à la liste des dépenses publiques, dans un livre manifeste à paraître mercredi.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Boursorama

OpenGov – Gouvernement et Assemblée nationale lancent leurs plans d’action pour plus de transparence

Le gouvernement et l’Assemblée nationale ont chacun publié, ce mardi 3 avril, une série d’engagements en faveur de la transparence de l’action publique, de l’ouverture des ressources numériques et de la participation citoyenne.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Caisse des dépôts

Débat : Les données de notre santé doivent rester confidentielles

Où vont les données que nous produisons lorsque nous nous soignons ? Les noms et la quantité des médicaments que nous prenons à la pharmacie, les actes réalisés par l’infirmier ou le médecin lorsque nous nous rendons aux urgences ? Qui les utilise, et de quelle façon ? Le mouvement général en faveur de l’ouverture des données, ou open data, se renforce, dans un objectif de transparence et surtout d’avancées pour la recherche en santé publique. Il vise notamment à mieux prévenir les crises sanitaires, par exemple en repérant le plus tôt possible les effets indésirables liés à un médicament.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur The Conversation

Protection des données et open data, un équilibre à trouver entre transparence et opacité

Les données suscitent beaucoup de questions : comment les partager, les réutiliser, mais aussi protéger celles qui sont sensibles ? Plusieurs législations dans le domaine se percutent. Les praticiens devront faire preuve d’habileté. Une association existe pour les aider à se préparer à l’échéance du 25 mai, date à laquelle le règlement général sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Moniteur

Réforme constitutionnelle : le gouvernement fait l’impasse sur le numérique

Le Premier ministre a présenté hier les grandes lignes de la réforme constitutionnelle, faisant l’impasse sur des sujets tels que la neutralité du Net ou l’Open Data. Certains parlementaires s’apprêtent toutefois à passer à l’offensive.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Next INpact

Open Data : ce que prévoit l’Assemblée nationale pour ses données

L’Assemblée nationale a précisé le calendrier à venir pour sa politique en matière d’open data. Deux axes de travail sont prévus : proposer davantage de données ouvertes et faire en sorte de les rendre plus accessibles.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Numerama

Un livre manifeste réclame un «accès total» aux dépenses publiques

Hervé Lebreton, président de l’Association Pour une démocratie directe, milite pour la transparence des dépenses publiques. Dans son ouvrage Je veux vivre en démocratie, il appelle les citoyens à se mobiliser en interpellant l’Élysée sur le sujet.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur Le Figaro

Une plateforme pour partager données publiques et privées

L’association Ozwillo a créé une infrastructure ouverte, qui facilite la liaison de données publiques et privées. Objectif : accompagner le développement de smart territoires en favorisant la réutilisation de données nationales et locales.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur La Gazette

RGPD : une étude révèle l’indice de confiance des utilisateurs pour le traitement de leurs données personnelles

Le Boston Consulting Group (BCG) a publié une étude concernant la confiance des utilisateurs pour le traitement de leurs données personnelles par des entreprises tierces. Aujourd’hui les recherches démontrent un réflexe de défiance très fort de la part des internautes sur l’exploitation de leurs données. Pour BCG, c’est aux entreprises de regagner leur confiance.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur blog du modérateur

Hackathons: open innovation ou exploitation déguisée ?

Les hackathons sont ces évènements-compétitions organisés pour faire émerger des prototypes de nouvelles idées. Ce sont des évènements car ils ont un côté ludique et surtout social en faisant que des participants aux compétences complémentaires se rencontrent souvent pour la première fois ce week-end-là. Ce sont également des compétitions car ils motivent les participants avec des prix financiers de plusieurs milliers d’euros. Les hackathons sont clairement ancrés dans l’ère du temps, celle des « makers » et de l’émergence de talents.

» Pour lire la suite, rendez-vous sur ZDNet