A – Proposition de clauses à insérer dans les marchés publics.

3 CCAG concernés, 1 seule clause duplicable 

Les marchés publics permettant d’approvisionner des outils à partir desquels des données publiques pourront être ouvertes, ou permettant de commander des prestations de service ou des études comportant dans leur résultat des données publiques sont encadrés par 3 CCAG

1/ Marchés couverts par le CCAG TIC (Cahier des clauses administratives générales applicables aux Techniques de l’Information et de la Communication) :

cela concerne tout ce qui est relatif à l’approvisionnement de logiciels, maintenance etc

L’article 37-1 du CCAG TIC prévoit d’ores et déjà l’utilisation des résultats pour publication :

“Le titulaire du marché autorise le pouvoir adjudicateur à extraire et exploiter librement les bases de données incluses, le cas échéant, dans les résultats, notamment en vue de la mise à disposition des informations publiques à des fins de réutilisation à titre gratuit ou onéreux.”

2/ Marchés couverts par le CCAG FCS (Cahier des Clauses Administratives Générales applicables aux marchés publics de Fournitures Courantes et de Services) :

cela concerne tout ce qui est relatif à la réalisation de prestations décorélée d’une appro logicielle ex : photo aérienne

Le CCAG FCS ne comporte pas de clause relative à la publication des résultats.

3/ Marchés couverts par le CCAG PI (cahier des clauses administratives générales, prestations intellectuelles)

Le cas du CCAG PI est plus complexe. Dans notre sphère cela ne concernera que les résultats des études. L’option du CCAG PI relative à l’utilisation des résultats par le titulaire peut être l’option A.ou B.

Option A. ― Le titulaire du marché concède, à titre non exclusif, au pouvoir adjudicateur et aux tiers désignés dans le marché le droit d’utiliser ou de faire utiliser les résultats, en l’état ou modifiés, de façon permanente ou temporaire, en tout ou partie, par tout moyen et sous toutes formes.

Option B. ― Le titulaire du marché cède, à titre exclusif, l’intégralité des droits ou titres de toute nature afférents aux résultats permettant au pouvoir adjudicateur de les exploiter librement, y compris à des fins commerciales, pour les destinations précisées dans les documents particuliers du marché.

Après un travail en collaboration des différentes collectivités ouvrant leurs données publiques et membres d’Open Data France, il est proposé une clause spécifique à rajouter dans les consultations à partir desquelles les collectivités achètent les outils dont elles ont besoin.

La clause suivante est à insérer de préférence dans le CCAP (Cahier des Clauses Administratives Particulières) et non dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières).

Proposition de clause :

article xx :

La [nom de la collectivité] s’est engagée dans une politique pour l’innovation et le développement numérique faisant une place prioritaire au logiciel libre et à la réutilisation des données publiques conformément à la loi n°78-753 du 17 juillet 1978, ainsi que dans la perspective de l’application de la directive 2013/37/UE du 26 juin 2013 modifiant la directive du 2003/98/CE concernant la réutilisation des informations du secteur public.

Pour cela, elle permet aujourd’hui à des tiers de réutiliser librement les données publiques diffusées sur sa plateforme accessible à l’adresse  [url portail]. Sont expressément exclues de cette démarche les données à caractère personnel ainsi que celles sur lesquelles des tiers détiendraient des droits de propriété intellectuelle.

[Conformément à l’article 37-1 du CCAG TIC,] le pouvoir adjudicateur se réserve la possibilité de publier sous une licence de réutilisation publique, qui précise les droits et les obligations rattachés aux données, les données issues de l’utilisation de l’outil approvisionné par le présent marché. A cette fin, le titulaire fournit au pouvoir adjudicateur, dans des standards ouverts (c’est-à-dire, selon l’article 4 de la LCEN du 21 juin 2004 « tout protocole de communication, d’interconnexion ou d’échange et tout format de données interopérable et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d’accès ni de mise en œuvre »), en vue de la mise à disposition à titre gratuit des informations publiques à des fins de réutilisation à titre gratuit ou onéreux :

–  Les outils permettant d’extraire et exploiter librement tout ou partie de ces données et bases de données.

– Ou le cas échéant, les données et bases de données collectées ou produites à l’occasion de l’exécution du présent marché.

Télécharger ici ce document.

 

B – Evolution / interprétation des Licences

Un article sera prochainement publié ici sur l’interprétation de la licence ODBL pour favoriser la réutilisation des données de transport notamment.

Accéder ici au document en cours d’élaboration.

 

 

C – Synthèse du corpus juridique relatif à l’opendata

De nombreux textes de loi, décrets, circulaires encadrent l’ouverture des données publiques.

Une synthèse est tenue à jour sur cette page.